L'union des Églises luthériennes et réformées

Alain Boyer

N° 139 Automne 2012

Article


L'union (et non la fusion) des Églises historiques issues des Réformes, luthériennes et calvinistes, en France est en marche. Elle est le résultat d'un long cheminement qui a permis de dépasser les divisions doctrinales du xvie siècle. Elle est le fruit d'un travail en commun, en particulier au sein de la Fédération protestante de France, créée en 1905. Elle a été rendue possible par la Concorde de Leuenberg de 1973 qui a permis entre ces Églises la communion ecclésiale. Déjà réalisée en Alsace-Moselle avec la création de l'Union des Églises protestantes d'Alsace-Lorraine (UEPAL), elle sera étendue à l'ensemble du pays en 2013. Face aux progrès des évangéliques et aux défis de notre temps (sécularisation, globalisation…), elle permettra un témoignage plus efficace autour des grandes valeurs de la Réforme (l'Écriture seule, la foi seule, la grâce seule…) et une plus grande visibilité. Elle favorisera les progrès de l'œcuménisme et des dialogues interreligieux.

A. B.

Depuis le temps des Réformes1, au xvie siècle, les protestants, tout en proclamant le « sacerdoce universel », ont eu une forte tendance à l'individualisme, selon la célèbre formule de Boileau : « tout protestant est un Pape, une Bible à la main », voire à l'émiettement et aux divisions que Bossuet a...

Pour lire la suite, achetez l'article
L'Islam et son rapport au monde

L'Islam et ses attraits

Essai sur l'Islam et son rapport à la civilisation occidentale par Alain Besançon