L'Ukraine, l'Europe et la mémoire de la Shoah

Galia Ackerman, Philippe (de) Lara

N° 161 Printemps 2018

Article


Indépendante depuis 1991, l'Ukraine restait marquée par soixante-dix ans de mœurs soviétiques, jusqu'à la révolution du Maïdan en 2013. L'Ukraine a alors choisi les « valeurs européennes ». C'est le seul pays dont des citoyens meurent pour le drapeau européen. Or les Européens doutent parfois de la légitimité de la nation ukrainienne. Le cliché d'un nationalisme supposé autoritaire et antisémite y est pour beaucoup. Ce cliché est inexact et injuste. Il trahit la vérité et obscurcit la conscience européenne.

G. A. et Ph. de L.

« Ce qui fut unique entre 1940 et 1945, ce fut le délaissement. Toujours on meurt seul et partout les malheurs sont désespérés. Et entre les seuls et les désespérés, les victimes de l'injustice sont partout et toujours les plus seules […]. Il y a plus d'un quart de siècle...

Pour lire la suite, achetez l'article