Ajouter au panier Acheter des crédits

L'Internet et la démocratie

Francis Fukuyama

N° 175 Automne 2021

Article


Beaucoup de gens voient désormais en Internet l'une des principales menaces à la démocratie. On lui a reproché, et plus particulièrement aux grandes plateformes comme Google, Facebook et Twitter, d'être responsable de l'ascension de Donald Trump et du populisme qu'il représente, de la prolifération des théories complotistes et de l'infox ainsi que de l'intense polarisation politique qui touche les États-Unis de même que de nombreuses autres démocraties en Europe et ailleurs. Dans le monde entier, des politiciens aux tendances autoritaires, tels Rodrigo Duterte aux Philippines et Narendra Modi en Inde, se sont effectivement servi de Facebook et Twitter pour s'adresser à leurs followers, à leurs partisans, et pour attaquer leurs adversaires.Néanmoins la plus grande confusion règne sur ce qui menace vraiment la démocratie. Pour lever cette confusion, il faut d'abord se poser la question de la causalité : les plateformes reflètent-elles simplement des conflits politiques et sociaux ou sont-elles en fait la cause de ces conflits ? De la réponse à cette question dépendent les remèdes appropriés.

F. K.

Ce problème a culminé au lendemain de l'attaque par la foule du Congrès américain le 6 janvier 2021, à l'instigation du président sortant, Trump1. À la suite de cette violence, Twitter a fermé le compte de Trump...

Pour lire la suite, achetez l'article : Ajouter au panier Acheter des crédits