La chronique est vendue dans sa globalité.
Ajouter au panier Acheter des crédits

En achetant cet article, vous aurez accès à tous les articles "Chroniques" du numéro 165

Joseph Czapski ou le temps retrouvé

Anka Muhlstein

N° 165 Printemps 2019

Chroniques


En 2018, le peintre et écrivain américain Eric Karpeles, lui-même lecteur passionné de Proust, publia un ouvrage sur Joseph Czapski : Almost Nothing. The 20th Century Art and Life of Józef Czapski (New York Review Books, 2018, 492 pages). Cette parution fut l'occasion pour Anka Muhlstein de revenir sur le destin et des œuvres de Joseph Czapski, Terre inhumaine (L'Âge d'Homme, 1978) et Proust contre la déchéance. Conférences au camp de Griazowietz (Éditions Noir sur Blanc, 1987).L'article a paru en anglais dans la New York Review of Books le 20 décembre 2018 et Anka Muhlstein a bien voulu nous autoriser à publier la version française de l'article. Nous l'en remercions bien vivement, ainsi que la New York Review of Books.

COMMENTAIRE

Une biographie remarquableRien ne prédisposait Eric Karpeles à écrire une biographie du peintre et écrivain polonais Joseph Czapski. Karpeles, peintre lui-même et lecteur passionné de Proust, comme en témoigne son livre Le Musée imaginaire de Marcel Proust, ne connaissait même pas Czapski de nom, lorsqu'un ami lui envoya...

Pour lire la suite, achetez l'article : Ajouter au panier Acheter des crédits