Ajouter au panier Acheter des crédits

Islam et croissance

Jean-Philippe Vincent

N° 175 Automne 2021

Article


L'islam, dans les pays où cette religion est majoritaire, est-il un frein à la croissance ? La question n'est pas sacrilège et mérite d'être posée. Dans la lignée des travaux de Max Weber, le lien entre religion et performance économique a été étudié d'un point de vue sociologique. L'approche retenue ici n'est ni sociologique, ni philosophique, ni théologique et pas davantage juridique, mais économique. Il s'agit d'utiliser l'analyse économique des religions qui s'est développée sur le plan académique depuis le début des années 1990. De ce point de vue, il apparaît que la croyance en l'islam exerce, dans l'ensemble, un rôle négatif sur la croissance économique. Cela tient sans doute à ce que les pays musulmans constituent des sociétés fermées, pour reprendre le concept de Karl Popper. Mais il n'y a sans doute pas de fatalité : une action forte et délibérée de lutte contre la corruption et un investissement substantiel dans le capital humain pourraient favoriser le décollage économique des pays musulmans.

 

J.-Ph. V.

L'islam est-il, dans les pays où cette religion est majoritaire, un frein à la croissance ? Cette question n'est pas sacrilège. Et elle mérite d'être posée rigoureusement. Les individus de confession musulmane représentent 19 % de...

Pour lire la suite, achetez l'article : Ajouter au panier Acheter des crédits