En achetant cet article, vous aurez accès à tous les articles "Enquête" du numéro 133

In memoriam, Tommaso Padoa-Schioppa (1940-2011)

Jacques Delors

N° 133 Printemps 2011

Article


L'Italie, l'Europe viennent de perdre un esprit éminent, un grand économiste, un grand financier, un homme politique de premier plan tant pour son pays que pour l'Europe entière. Nos lecteurs le connaissaient bien, depuis de nombreuses années il a enrichi notre revue par les profonds articles qu'il y a publiés. Européen convaincu, il a joué un grand rôle comme membre du premier Conseil d'administration de la Banque centrale européenne. Il avait été, auparavant, Directeur général pour les affaires économiques et financières de la Commission à Bruxelles. Ancien dirigeant de la Banque centrale italienne, il a été un des artisans de la modernisation de son pays et comme les autres grandes personnalités issues de cette prestigieuse institution, il a montré que ses talents de financier, de réformateur et de banquier étaient d'une grande utilité, tant au Fonds monétaire international qu'en Europe. À un moment crucial, de 2006 à 2008, il est devenu ministre des Finances à Rome. À Paris, où il vivait désormais, il avait succédé à Jacques Delors à la tête de l'organisme Notre Europe qui poursuit l'œuvre de réflexion et de proposition entreprise par Jean Monnet. C'est tout naturellement à Jacques Delors que nous avons demandé de célébrer sa mémoire dans nos colonnes. Avec lui nous pleurons un ami, un de nos frères italiens qui dans la lignée d'Altiero Spinelli ont tant contribué à servir notre idéal commun, celui de la Fédération européenne.

J.-C. C.

Jacques DELORS, La pensée et l'action de Tommaso Padoa-Schioppa La pensée et l'action. Telle est la réflexion première qui me vient à l'esprit lorsque j'évoque Tommaso Padoa-Schioppa. La pensée est assise sur une...

Pour lire la suite, achetez l'article