Ajouter au panier Acheter des crédits

Heine mythologue ?

Lucien Calvié

N° 176 Hiver 2021

Article


Sa vie durant, Harry, Heinrich ou Henri Heine (1797-1856), né dans un milieu juif relativement laïcisé de Düsseldorf, s'est occupé de mythologie. Évoquant en 1826 sa vie d'écolier, il affirme qu'aucun petit Romain de l'Antiquité ne connaissait aussi bien que lui la liste des amours de la déesse Vénus. Un quart de siècle plus tard, il raconte s'être effondré physiquement devant la statue de La Vénus de Milo dont il avait si souvent admiré les formes splendides, lors de son ultime sortie au Louvre en mai 1848, juste avant sa réclusion définitive dans sa chambre de malade.La mythologie antique, qui a tant intéressé Heine, en particulier au sujet de Vénus, est-elle seulement un élément important, parmi d'autres, de son œuvre, ou bien est-elle, telle une « basse continue » en musique baroque, à son entier fondement ?

L. C.

À la mémoire de Pierre Grappin (1915-1997), germaniste français. Aux origines de la mythologie germanique La difficulté de la définition de la notion de mythe, revêtant un sens tantôt négatif et tantôt positif, tient...

Pour lire la suite, achetez l'article : Ajouter au panier Acheter des crédits