Gratuité de l'enseignement supérieur ?

Une invention malvenue

Yves Gaudemet

N° 169 Printemps 2020

Article


Au malheur des universités françaises, point n'était besoin qu'on ajoutât un improbable principe de gratuité de l'enseignement supérieur aussi peu assuré dans ses fondements qu'hésitant dans sa formulation. C'est pourtant ce que nous a apporté le Conseil constitutionnel – dont l'inventivité depuis l'avènement de la question prioritaire de constitutionnalité est apparemment sans limite – dans sa décision rendue le 11 octobre 2019 sur renvoi du Conseil d'État.

Y. G.

L'année 2019 n'aura pas été heureuse pour l'Université ; en cela, hélas, elle est dans la continuité de celles qui l'ont précédée. Il faudra un jour s'interroger sur ce désamour – le mot est faible – de la Ve République pour l'Université française que la IIIe République...

Pour lire la suite, achetez l'article