Ajouter au panier Acheter des crédits

Faut-il déboulonner les statues littéraires ?

Marc Hersant

N° 173 Printemps 2021

Article


On a beaucoup parlé, depuis un an, des pratiques de « déboulonnage » ou de « profanation » des statues ou des monuments érigés en l'honneur de personnages de l'histoire que l'on associe à tort ou à raison à la « mémoire » de l'esclavage, de la colonisation ou d'autres formes de « domination ». Ce phénomène d'ampleur mondiale a des échos et des prolongements dans tous les secteurs de la vie culturelle et il n'épargne pas le monde académique. Cet article porte sur ses aspects pédagogiques et scientifiques, et analyse la place de plus en plus grande prise par les problématiques identitaires dans les études littéraires.

COMMENTAIRE

L'argument le plus souvent avancé pour justifier le déboulonnage des statues est qu'elles actent le caractère monumental (au sens du Nietzsche des Considérations intempestives) de grandes figures du passé, à travers elles glorifiées1, mais dont les titres de gloire et les valeurs ne correspondent plus forcément à ce...

Pour lire la suite, achetez l'article : Ajouter au panier Acheter des crédits