Ajouter au panier Acheter des crédits

Être ou ne pas être Français

Stanley Hoffmann

N° 159 Automne 2017

Article


Stanley Hoffmann fut l'un des professeurs les plus éminents de Harvard. Mais tous ses amis savaient qu'il y avait une chose dont il avait horreur, c'est qu'on le présente comme un professeur « américain ». Non qu'il éprouva la moindre gêne d'enseigner à Cambridge (Mass.) et d'être effectivement devenu citoyen des États-Unis, mais il tenait à ce que nul n'oublia qu'il était aussi un Français d'éducation, de raison, de nationalité et de cœur. Ses rapports avec la France sont complexes comme le sont toujours les relations amoureuses. Il les a lui-même décrits dans un essai, en anglais, et dont il a bien voulu préparer en l'étendant une version française pour Commentaire. Ils parurent en 1995 (n° 70 et 71). Nous sommes heureux de les reproduire ici, dans ce livret destiné à lui rendre hommage.

J.-C. C.

Il y a quelques années, j'ai essayé d'expliquer pourquoi j'ai consacré une bonne partie de ma vie à étudier les relations internationales. J'ai écrit que ce n'était pas moi qui avais choisi de les étudier : les relations internationales se sont imposées à moi dès mon...

Pour lire la suite, achetez l'article : Ajouter au panier Acheter des crédits