De l'inflation

Didier Maillard

N° 131 Automne 2010

Article


Faut-il se féliciter de l'acquis de la stabilité des prix et vouloir le préserver, ou faut-il remettre en cause l'objectif de 2 % d'inflation, comme le recommandent certains, pour faciliter le traitement de la crise économique et financière dans laquelle le monde est entré en 2008 et d'autres crises à venir ? Il convient de poser cette question au moment où des voix s'élèvent en faveur de plus de souplesse en cette matière.

COMMENTAIRE

Depuis la création de l'euro, la Banque centrale européenne poursuit un objectif unique, celui de la stabilité des prix. Cet objectif est précisé comme correspondant à un taux d'inflation annuel « inférieur à, mais proche de » 2 %. L'objectif a été presque parfaitement atteint pendant les dix premières années...

Pour lire la suite, achetez l'article