Cannes : La Dolce Vita

Le festival refuse son chef-d'œuvre

Bernard de Fallois

N° 162 Été 2018

Article


« La Dolce Vita, le meilleur film de Fellini, a été mal accueilli à Cannes par les spectateurs et par les critiques. Le jury lui-même paraît très réservé. Ce sera peut-être un des scandales de ce festival. Espérons qu'il se trouvera au sein du jury quelques voix en sa faveur. Georges Simenon et Henry Miller, qui se sont élevés cette semaine devant les caméras de la télévision contre les tabous en art, ont ici l'occasion de passer aux actes », écrivait Bernard de Fallois en tête de cet article. Effectivement, Georges Simenon qui présidait le jury fut convaincu par Fallois, et La Dolce Vita de Fellini obtient la palme d'or du XIVe festival de Cannes.

COMMENTAIRE

Messieurs les critiques, vous n'en ratez, décidément, pas une1. Entendons-nous. Que le jury du XIVe Festival international se ridiculise ou non en couronnant, plutôt que La Dolce Vita, telle ou telle production moyenne, ou même simplement honorable, cela n'a pas une très grande importance. Personne ne fait...

Pour lire la suite, achetez l'article