En achetant cet article, vous aurez accès à tous les articles "Enquête" du numéro 137

Anthony Rowley (1952-2011): À la table de l'historien

Nicolas Baverez

N° 137 Printemps 2012

Article


Anthony fut un ami et un collaborateur de Commentaire dès les premières années. Nous nous sommes connus à Sciences Po où j'aimais bien que les historiens sachent l'économie, à l'instar de son maître Maurice Lévy-Leboyer. Il était aussi éditeur et si la collection Commentaire a changé souvent de maison d'édition, c'est parce que lui-même en changeait et insufflait là où il s'installait un vaste programme dans lequel l'histoire contemporaine, c'est-à-dire, comme le proclamait Croce, « toute l'histoire », jouait un rôle majeur. Amateur de cigares et de fins repas, Britannique et Français à la fois, il aimait l'uchronie, ce qui prouve que cet historien comprenait aussi la politique en sachant que rien n'est jamais nécessaire et que le probabilisme commande l'action et donc la réflexion. Pour l'ami trop tôt et tragiquement disparu, dressons ce tombeau avec trois de ses proches compagnons, trois mousquetaires comme lui, combatifs, joyeux et sensibles, comme il était lui-même.

J.-C. C.

Nicolas BAVEREZ, À la table de l'historien Anthony Rowley nous a quittés le 26 octobre 2011, victime d'un arrêt cardiaque. Sa disparition brutale fut à l'image de sa vie, de sa pensée et de son style : nette, droite, sans r...

Pour lire la suite, achetez l'article