Actualité du livre ancien

Benoît Forgeot

N° 169 Printemps 2020

Article


Ces dix dernières années, dans un marché de l'art dominé par la création contemporaine, il a suffi de quelques personnalités – Pierre Bergé, Jean Bonna, Paul Destribats, Pierre Leroy ou le comte de Ribes – pour que la bibliophilie confirme avec éclat sa place à Paris. Parmi bien d'autres, les ventes de ces cinq bibliothèques ont confirmé la primauté de la littérature, la vogue des livres de science ou d'histoire par exemple semblant marquer le pas. Rien de surprenant, tant la passion de la chose écrite est, depuis toujours, sensible à l'évolution du goût, au risque parfois de tomber dans le piège de la mode.

B. F.

Tendances récentesDe ces engouements, il est un exemple fameux. Dans les années 1880, les livres imprimés par les Elzevier – une dynastie d'imprimeurs néerlandais du xviie siècle – se négociaient à prix d'or, les collectionneurs se disputant les exemplaires les plus grands de marge : un demi-millimètre de plus revêtait...

Pour lire la suite, achetez l'article